Non classé

Si on parlait de l’année de stage …

Je dirais, en résumé, que c’est généralement une année « grand huit » 😀 une sorte d’excitation mêlée de trouille bleue, avec l’impression que ça ne va jamais s’arrêter alors qu’en fait ça passe à toute vitesse !

C’est vraiment le (très lointain) souvenir que j’en garde, et si je me fie aux impressions de mon stagiaire l’an passé, cela n’a pas tellement changé 😀

La stagiaire peu sûre d’elle et hyper stressée que j’étais à l’époque aurait vraiment eu besoin d’avoir des réponses concrètes et d’entendre des conseils de collègues expérimentés. Voilà ce que j’aurais aimé savoir avant de commencer…

Prenez votre place dans cet établissement

  • Votre tout premier interlocuteur est bien sûr votre tuteur / tutrice et il vous sera précieux. MAIS … n’hésitez pas à solliciter d’autres collègues de l’établissement, même dans une autre discipline ! Certes vous n’enseignez pas les mathématiques, mais il se peut que le ou la super prof de maths (français, Histoire, etc…) de votre établissement vous fasse découvrir des gestes pédagogiques en terme de gestion de classe auxquels vous n’aviez pas songé ! Certains travaillent en îlots, d’autres en classe inversée, certains ont un système de bonifications, d’autres travaillent beaucoup en différenciation… bref, un seul référent n’est pas toujours très représentatif de tous les possibles. C’est bien d’en entendre parler à l’INSPE, c’est mieux de le voir en « live ». L’an dernier mon stagiaire a pu observer des cours de disciplines variées et glaner pas mal de conseils ! Observer aussi vos classes dans les autres matières peut s’avérer instructif 😉 J’y reviendrai tout à l’heure…
  • Pensez que vous faites VRAIMENT partie de l’établissement, même si ce n’est que pour 9 heures par semaine, même si ce n’est que pour quelques mois. Donc osez participer à des projets, des EPI, à l’aide aux devoirs ou autres activités périscolaires comme les divers clubs, qui vous feront découvrir d’autres aspects du métier.
  • Mangez à la cantine si possible, en tous cas au début … cela permet de connaître rapidement tout le monde ! Et n’oubliez pas d’échanger avec les personnels ATOS 😀 Ce sont les grands oubliés de nos établissements, mais pour tout ce qui concerne les locaux et le matériel ils vous seront d’une grande aide lors des inévitables pépins du lundi 8 heures.
  • Par contre, des personnes toxiques il y en a aussi…ne les laissez pas grignoter votre motivation ! Si vous avez envie de mettre du ludique dans vos cours parce que vous aimez ça et que ça fonctionne avec vos élèves, foncez ! Les rabats-joie oubliez les ! C’est votre cours, ce sont vos classes 😀
  • Rapprochez vous de la documentaliste. Elle vous présentera le fond documentaire de l’établissement et peut s’avérer une partenaire intéressante pour des projets de tâches finales par exemple, ou des activités de recherches au CDI. Elle a peut-être aussi des projets auxquels vous aurez envie de participer 😉

Préparez … mais pas trop !

  • Laissez de la place à l’imprévu, n’ayez pas peur de l’improvisation. En effet, grande est la tentation d’arriver en classe avec une préparation hyper détaillée sur laquelle on a passé des heures … sauf qu’au final, vous verrez, le « live » vous rattrape souvent. Je ne dis pas qu’il ne faut pas préparer, attention ! Mais pensez à rester ouverts aux propositions des élèves, notamment pour les traces écrites. Les fichiers pédagogiques des manuels regorgent souvent de « trace écrite attendue »… personnellement je ne m’en sers jamais. Je sais quelle structure je veux faire émerger, quand elle arrive je la note au tableau et on la décline…mais rien n’est figé à l’avance. Je me revois stagiaire, hyper anxieuse à vouloir à tout prix que les élèves disent telle ou telle chose…qui évidemment ne venait pas. Prenez ce qui vient et composez avec 😉
  • Peaufinez les consignes ! Bien réfléchies en amont elles peuvent vraiment sauver votre cours ! C’est bien souvent le « défaut » des débutants : des consignes qui nous paraissent claires à nous, parce que nous savons où nous voulons aller, mais beaucoup trop vagues pour nos élèves, et qui du coup ne sont pas comprises et donnent lieu à un flottement propice aux agitations diverses. Si les consignes sont claires, si les élèves comprennent ce qu’il faut faire, ils se mettront à la tâche plus vite et vous éviterez bien des débordements.
  • N’hésitez pas à utiliser les manuels de l’établissement, ou des ressources trouvées en ligne. Monter ses propres séquences c’est top, mais là, tout de suite, si vous n’y arrivez pas, que vous manquez de temps, (et vu la charge de travail c’est légitime !) d’autres ont déjà pensé à tout ça pour vous et c’est très bien ! Il n’y a aucune raison de culpabiliser. Utilisez le manuel tel quel ou adaptez les séquences à ce que vous avez envie de faire, mais au moins vous aurez une trame, des objectifs et une tâche finale.
  • Adaptez votre vitesse à vos élèves 😀 Vous verrez … un collégien c’est leeeeeent … vous aviez prévu 2 minutes pour cette petite trace écrite ? Il leur en faudra probablement trois fois plus ! Donc patience, patience, patience…
  • Pensez à dormir !!!! Oui, vous verrez, assis derrière votre ordinateur, il sera tout d’un coup 1 heure du matin, et vous n’aurez rien vu venir ! Le manque de sommeil est votre ennemi ! Franchement, il vaut mieux un cours un peu moins bien ficelé mais un prof en forme, qu’un cours au carré mais vous qui ramez pour garder vos réflexes … et vos yeux ouverts 😉
  • Gardez des loisirs ! Le rythme est soutenu, l’énergie qu’il faut en classe pour tout maîtriser est colossale, vous aurez parfois le sentiment d’avoir été moissonné-lié à la fin d’une journée ! Dans ce cas là, un SAS de décompression est indispensable. Vous êtes entrés dans l’EN, pas dans les Ordres 😉 Boire un coup en terrasse avec des amis, faire du sport, aller au cinéma, danser, chanter, dessiner…que sais je…gardez une soupape de sécurité !

Prenez votre place dans la classe

Même si nous avons tous été élèves, se retrouver soudain de l’autre côté du miroir est une position qu’il nous faut apprivoiser. D’autant plus que bien souvent, pour peu que notre stage se déroule en lycée, nous ne sommes pas beaucoup plus âgés que nos élèves…Cela donne d’ailleurs souvent lieu à des situations cocasses avec les surveillants ou à la cantine … #memories

Bref…Il faut rapidement trouver sa place et adapter sa « posture ».

  • Chose promise chose due. Autrement dit : énoncez clairement vos règles et ne les oubliez pas en cours de route 😉 Cela peut paraître évident, mais parfois, « dans le feu de l’action », on oublie ! J’ai vu des stagiaires demander à un élève son carnet, puis répondre à une question d’un autre élève…et oublier complètement le carnet du premier. C’est courant, c’est normal. Et les élèves comptent beaucoup là-dessus !
  • Le droit à l’erreur et le droit de ne pas avoir toutes les réponses. Vous verrez vite que certains sont spécialistes de LA question à laquelle vous n’aviez pas pensé 😉 Ne pas savoir n’est pas un problème : il n’y a pas de mal à répondre « Oh, good question ! I don’t know ! Let’s check together ! » ou « Why don’t you check that for next lesson ? » Partager le savoir c’est aussi ça : admettre que l’on ne sait pas tout, mais que l’on peut chercher et grandir ensemble.
  • N’hésitez pas à parler des problèmes s’il y en a. Demander conseil n’est pas un signe de « faiblesse ». Echanger avec le reste de l’équipe pédagogique d’une classe peut se révéler très intéressant. Les élèves ont une vraie double-face parfois ! Autant savoir comment les collègues gèrent tel ou tel élève lorsqu’il dysfonctionne. Cela donnera plus de cohérence à l’ensemble et l’élève en question sera moins tenté de contesté la sanction que vous aurez posée si elle est cohérente avec ce que font les collègues.

Cet article arrivant en fin de semaine, vous aurez certainement déjà lu des conseils similaires chez mes collègues bloggeuses.

Mais si vous n’avez pas eu le temps de les lire, je vous y invite et remets les liens ci-dessous :

  • lundi 14 : chez GoodMorningMiss ici
  • mardi 15 : chez Mrs Recht ici
  • jeudi 17 : chez Chris, ici
  • samedi 19 : chez MissCrystalClear, ici, cette fois sur instagram.

and remember…

Un commentaire sur “Si on parlait de l’année de stage …

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s