Non classé

Et alors, la semestrialisation, c’est bien ?

photo du net…

C’est la question qui revient à chaque fois que je dis que notre collège tente cette expérience cette année…

L’an dernier, notre chef nous a soumis un projet de semestrialisation. Un essai. Pour voir. Parce qu’aussi beaucoup d’établissements dans notre bassin y étaient déjà passés depuis quelques temps.

Même si nous étions plutôt partants, certaines réticences se sont fait sentir : allait-on avoir plus ou moins de réunions ? Si les élèves se « noyaient » au premier semestre, comment allait-on tirer la sonnette d’alarme avant le second semestre ? …

Et bien finalement, alors que nous entamons le second semestre, je crois qu’aucun de nous ne reviendrait en arrière !

Je vous dis pourquoi… 😉

Comment on fonctionne …

  • le premier semestre va du 3 septembre au 1er février
  • le second du 2 février à fin juin (plus tôt pour les 3èmes)
  • nous émettons des relevés de notes à chaque mi-semestre : un simple relevé des notes que vous avez entrées dans Pronote, sans commentaires (donc pas de travail supplémentaire pour nous 😉 )
  • Nous faisons une réunion d’équipe à mi-semestre, 1 heure proposée par le prof principal de la classe, sur un créneau que nous décidons ensemble, pour parler des cas problématiques seulement. Eventuellement on décide à ce moment là de rencontrer tel ou tel parent, on les met en garde si besoin…ça va très vite !
  • Juste après ces réunions nous avions la réunion parents-profs où, du coup, nous avions pas mal de « matériel » pour pouvoir parler avec eux de leur enfant
  • Les conseils de classe du premier semestre ont eu lieu la dernière semaine de janvier.

Pros

Il y en autant du côté élèves que du côté professeurs…

  • Fini de courir après les notes, lorsque à 2 ou 3 semaines de la fin du trimestre on s’aperçoit que l’on « n’a pas assez de notes »…le semestre est long, vous avez tout le temps devant vous. Cela se ressent surtout au premier semestre…Avec tout ce qu’il y a à mettre en place en début d’année, on peine parfois à évaluer dès le début. Là, plus d’inquiétude : vous installez tranquillement votre routine, les élèves ont le temps de voir comment vous fonctionnez…
  • Les élèves sont moins stressés je trouve. L’échéance du premier trimestre est quand même un sacré truc pour les sixièmes ! Là, ils ont jusque fin janvier pour prendre leurs marques et intégrer ce que l’on attend d’eux.
  • On cerne bien mieux les élèves lors du conseil de classe, au moment de remplir les bulletins, on a eu largement le temps de les connaître et de les voir évoluer (ou pas).
  • Les élèves sentent aussi qu’ils ont le temps de « se rattraper » si une mauvaise note arrive. Encore une fois, le semestre est suffisamment long pour que vous puissiez avoir beaucoup de notes, ce qui évite de voir la moyenne chuter pour un « accident » sur une évaluation.
  • Côté planning…quand nous étions sous le régime des trimestres, la fin du 1er trimestre arrivait fin novembre…mais comme les vacances de Noel étaient quasiment tout de suite après les conseils de classe, les élèves ne réalisaient pas toujours qu’en décembre le second trimestre avait DEJA commencé…ils attendaient tranquillement janvier…(enfin, chez nous, c’est ce que nous constations)…et il était bien souvent trop tard pour le fameux sursaut d’effort que certains étaient censés fournir.
  • Idem pour le troisième trimestre réduit une peau de chagrin pour les troisièmes : pas le temps de démarrer qu’il était fini !

Cons

Sincèrement…je n’en vois aucun ! J’ai beau chercher…non…vraiment.

La seule contrainte pour les troisièmes, c’est que la semestrialisation implique que les fameuses fiches d’orientation doivent être remplies plus tôt. En général elles sont remplies pour le second trimestre (pour les conseils vers mars donc). Là, comme il n’y a que 2 conseils de classe, les premiers voeux d’orientation doivent être formulés dès le mois de janvier pour le conseil du premier semestre.

Voilà…j’espère avoir répondu à vos interrogations. Si j’ai oublié quelque chose n’hésitez pas à me poser la question en commentaire, et si vous êtes vous aussi semestrialisés, j’aimerais beaucoup lire vos avis 😉

Cheerio !

Publicités
Organisation

Comment prépares-tu tes cours ?

C’est LA question que l’on voudrait tous poser à un collègue quand on débute ! En tous cas c’est VRAIMENT celle qui était ma priorité quand j’ai commencé ! J’avais bien le fameux « cours type » de l’IUFM (à l’époque…) dans mes papiers…mais par quel bout prendre tout le travail en AMONT ? Avant même d’être devant les élèves ?

Malheureusement je n’avais personne autour de moi pour y répondre, nous étions tous néo-titulaires dans ce lycée et nous avons appris sur le tas…

Pas d’internet à l’époque (si, si, je vous jure ! #maiscommentonfaisait ), pas de blogs ou de pages Facebook où chercher une planche de salut ! lol !

Et la question est souvent « tabou » on dirait…je n’ai pas rencontré beaucoup de collègues qui soient prêts à montrer les coulisses de leur travail…

C’est tout l’intérêt du Blog Hop que l’on vous propose ce mois-ci #merciMrsRecht 😉 Vous allez pouvoir avoir un aperçu de 6 manières de faire, peut-être toutes différentes, peut-être similaires dans certains points…

Donc après ChezChris, Good Morning Miss et Mrs Recht, voilà venu mon tour de venir vous parler de cette étape incontournable.

Je ne suis pas sûre d’être la plus rigoureuse, ni la plus organisée pour vous parler de ce sujet, mais je peux essayer de vous expliquer comment je m’y prends…Oserais-je vous montrer un de mes brouillons ? On verra…

Bien sûr, vous retrouverez en fin d’article les liens vers les blogs partenaires de ce hop 😉

Et un petit freebie en cours de route …

Par où je commence, donc ???

Par la fin !

La tâche finale, la production finale, le challenge…quel que soit le nom que vous lui donnez…

Dès que je sais que je veux travailler sur tel thème ou telle unité dans un manuel, je commence par réfléchir à ce que je voudrais que les élèves soient capables de PRODUIRE en fin de séquence.

Puis je réfléchis à « rebrousse poil » ! De quoi les élèves vont-ils avoir besoin pour réussir cette tâche ? En terme de vocabulaire, de structures, de compétences transversales (savoir faire un diaporama, savoir enregistrer un audio, une vidéo, savoir partager sur un mur collaboratif…ou autre…), par quels documents je vais amener tout ça ?

Une première phase de brainstorming…

Je commence par mettre toutes mes idées sur une feuille A4, un brouillon qui ressemble à ça…c’est-à-dire….pas grand chose !

phase gribouillage !

Et celui-là est lisible ! Parfois ça part dans tous les sens :/

Sur ce brouillon je note donc :

  • la tâche finale prévue, et les modalités de sa réalisation (tâche individuelle, en groupes, en binômes…, tâche orale ? écrite ? … réalisée avec la tablette ? en salle info ? à la maison ? etc…)
  • les outils langagiers dont les élèves vont avoir besoin
  • les docs en stock que je veux utiliser
  • les docs que je dois chercher parce que je ne les ai pas encore en stock ou que je veux renouveler…
  • les pages du manuel / du WB que je compte utiliser
  • les étapes (en résumé) : comment je vais enchaîner les activités, dans quel ordre.

La mise au propre formatée

Puis je me mets à l’ordi…et je mets tout cela au propre.

J’ai une préparation « type » que je complète avec mes notes. J’utilise le même code couleurs à chaque fois pour m’y retrouver d’un coup d’oeil en classe :

  • en vert les étapes de la séquence
  • en jaune : les différentes étapes dans une séance (warm-up ou anticipation / activité du jour / notebook / homework)
  • en rose : les consignes que je prévois de donner aux élèves
  • en bleu, parfois, les phrases-modèle pour le cahier

J’essaie parfois d’anticiper les traces écrites, mais très peu finalement car je préfère qu’elles viennent des élèves.

La préparation des documents récurrents

Il y a des documents que les élèves retrouvent dans chaque séquence :

  • la liste de vocabulaire
  • la liste de verbes irréguliers (pour les 5ème, 4ème et 3ème) associée au thème de la séquence (je ne fais pas apprendre les verbes irréguliers par ordre alphabétique…)
  • la fiche des objectifs de la séquence (cliquez pour obtenir le freebie) que les élèves collent dans leur cahier en début de séquence
  • le diaporama avec les consignes pour la tâche finale…
La fiche des objectifs donnée aux élèves en début de séquence

Pour tous ces documents, et afin de gagner un temps précieux, j’ai des « gabarits » dans mon ordinateur, dans un dossier intitulé « Editable documents » . Il me suffit de compléter chaque gabarit à chaque nouvelle séquence.

L’autre avantage, à part le gain de temps personnel : c’est un repère pour les élèves, ils reconnaissent d’emblée les fiches et s’y retrouvent mieux puisqu’elles sont toujours présentées de la même manière.

Et tu suis le manuel ?

Etant en collège, les élèves ont un manuel ET un workbook.

Personnellement, j’aime mixer !

Donc quand j’en suis à ma phase de brainstorming, je feuillette le manuel et sélectionne ou élimine les documents proposés. Il m’arrive de remplacer un audio par un autre que je préfère, de proposer une vidéo au lieu de l’audio prévu, etc…

L’an prochain je pense ne pas faire acheter le workbook aux plus grands car c’est vraiment un fil à la patte pour moi !

Voilà…vous savez tout…enfin je crois…si vous avez des questions, n’hésitez pas !

Et si vous voulez d’autres pistes, d’autres points de vue ou façons de faire, allez donc lire les articles de mes collègues de la « Team du Net » , vous verrez, certaines sont des AS de la préparation !

C’est par ici :